Categories

A Propos d'Agnès


Brunette

NI*NA
Rédactrice web avec plus d'une corde à mon arc, je bloggue depuis 2015 sur des sujets féminins, lifestyle, humeur, beauté, cheveux ou maternité. Je vous partage aussi mes voyages puisque je sillonne l'Europe en van aménagé !

Newsletter



Facebook


Instagram


Journal de pousse : le retour!
Je reviens faire le bilan un an après avoir tout coupé !
#journaldepousse #hair #haircare #youtubeusebeauté #youtubeuse #blogeuse #bblogger #instabeauty #lafrenchlife #hairgrowth #unandepousse
Ca fait un bail que je n
Il fait chaud sur le blog... On parle lingerie avec la superbe marque @barbara_lingerie pour les petits et grands bonnets! 
#caliente #lingerie #underwear #fashionblog
Hey guys! Ne manquez pas l
J
Les petits plaisirs #aromazone #haircare #bodycare #organic #bio #beauty
30/08/2019
Je vais au travail avec mon bébé, et alors ?

Je vais au travail avec mon bébé, et alors ?

Oui je vais au travail avec mon bébé, et alors ?

L’année 2019 a été synonyme de bouleversements pour moi ! En effet, elle a commencé avec l’arrivée dans notre famille d’une petite chérie qui est venue compléter notre tribu. Et puis quelques mois après, deux pour être précise, j’ai ouvert un magasin.

J’ai lancé ma boîte deux mois et trois jours après avoir donné naissance à mon 3e enfant et je ne regrette rien !

Je ne regrette rien, même si ces 7 derniers mois ont été complètement FOUS ! 

Je ne regrette rien parce que depuis le début de ma grossesse, j’étais consciente que j’avais fait un choix assez audacieux et je m’étais préparée à faire ce que je n’aurais jamais cru possible : continuer à être maman au foyer tout en travaillant. En dehors de chez moi.

Le background mère au foyer

Lorsque numéro 2 est venu au monde, je ne travaillais pas, j’étais au foyer, à m’occuper de numéro 1 à plein temps. Je venais tout juste de me mettre à bloguer, “pour m’occuper”. Et les mois qui ont suivis ont vraiment été compliqués : rester à la maison, seule toute la journée, dans ma petite campagne, isolée de ma famille et de mes amis est vite devenu insupportable. L’enfer même. La dépression post-partum de plein fouet, en pleine tronche.

 

“Plus jamais”. 

 

Je m’étais jurée de ne pas avoir d’autre enfant si nous ne quittions pas la région. C’était pour moi inconcevable de replonger dans une telle situation d’isolement une seconde fois.

 

“Tu n’as qu’à travailler !” 

 

Ca semble évident pour certains, mais pas pour moi : me consacrer à mes enfants pendant les premiers mois de leur vie est prioritaire. Et si j’ai pris des petits boulots pendant que numéro 2 était bébé, je l’ai très mal vécu, au point d’en pleurer. Au point d'en être malade.

"Plus jamais"...

Je ne pouvais pas gagner cette guerre. Dans les deux cas, j’étais perdante. Soit je restais chez moi et je déprimais, soit je travaillais et je déprimais...

 

Boulot/bébé version 2

 

Le projet d’ouvrir une cave à bières trottait dans ma tête depuis un certain moment, et quand les étoiles se sont alignées pour que ce soit possible….. j’étais de nouveau enceinte !

J’avais alors plusieurs possibilités qui s’offraient à moi : 

  • Repousser l’ouverture du magasin (=laisser tomber pour le moment) et recommencer à pouponner au risque de perdre la tête une nouvelle fois.
  • Ouvrir avant l’accouchement, prendre un congé en mettant quelqu’un dans le magasin une fois la petite dans mes bras.
  • Ouvrir dans un délai court après la naissance.

 

J’avais opté à la base pour la deuxième solution, en oubliant que les choses prennent toujours plus de temps que prévu ! 

 

Et c’est comme ça que je me suis retrouvée en plein chantier au moment de l’accouchement.

 

TADAAAA.

 

Et c’est comme ça que je me suis retrouvée à aller travailler avec mon nouveau né 100% allaité, par cette belle journée de mars, et que depuis je continue chaque jour à me pointer au boulot avec cette petite bouille d’amour dans les bras.

 

Je vais être franche, c’est pas tous les jours de la tarte, notamment les jours de livraison, comme ce matin, où j’ai deux palettes remplies de bacs de bières pour un poids total de 1,3 tonnes, à vider, trier, ranger pendant que petite puce peut nécessiter mon attention à tout moment, où encore quand un client me demande un paquet cadeau et que c’est justement le moment où mademoiselle se réveille, a besoin qu’on la change, fait de la fièvre ou sort une dent. Mais je m’en sors et je savoure chaque moment.

 

 

Voici comment je m’organise :

 

J’ai installé dans l’arrière boutique un espace agréable où mistinguette et moi pouvons passer du bon temps : parc, lit, planche à langer qui se pose sur l’un ou l’autre et chaise confortable pour moi.

Le matin, j’arrive après avoir déposé les enfants à l’école, 30 à 45 minutes avant l’ouverture et j’ai un peu de temps avec elle, puis elle part pour la sieste du matin dans l’arrière boutique.

Elle se reveille vers 11h-11h30 et joue un peu dans le parc.

Jusqu’à peu, je l’allaitais. Maintenant elle a le droit à un repas donné à la cuillère pendant que je prends ma pause déjeuner en même temps. Puis elle reste un peu dans mes bras et elle repart vite pour la sieste de l’après-midi.

Elle se réveille ensuite entre 15 et 16 et prend une “pomme pot’” sur le pouce suivie d’une tétée. À ce moment là, soit son père la reprend pour aller chercher ses frères à l’école, soit c’est moi qui m’y colle ( et papa prend le relai au magasin), soit elle reste à jouer dans son parc ou dans mes bras. 

Elle fait enfin une dernière micro-sieste puis reste dans mes bras ou dans son parc pour la fin de journée avant de repartir à la maison avec moi.

Certains jours, elle reste quasiment tout le temps dans son parc et joue seule. Parfois elle passe toute la journée dans mes bras. Parfois c’est l’écharpe. Mais on ne s’ennuie jamais. Elle fait des sourires aux clients, elle discute, parfois même elle va dans les bras d’une gentille dame. Elle s’éclate.

Et moi, oui, parfois je suis stressée, parfois c’est dur. Mais on trouve toujours moyen de s’arranger, d’y arriver. Et je bénis chaque moment passé avec elle parce que je sais que ça ne durera pas.

Bientôt elle ira à la crèche, bientôt je ne pourrais plus continuer, et qui sait, encore?

Je suis chaque jour surprise par notre capacité à nous adapter.

J’ai conscience que ce n’est pas conventionnel, et j’ai essuyé quelques remarques déjà. Et après ? Sa présence ne m’empêche pas de faire mon travail ( spoiler alert : il y a de gros temps calmes dans le commerce ), et celui que ça offusque de voir un bébé en arrière plan peut bien aller se fournir en bières autre part, je ne le pleurerai pas.

C’est peut-être la maturité, c’est peut-être que j’ai appris à me connaitre, c’est peut-être que je refuse de suivre des règles imposées par le “on fait comme ça et puis tais-toi”, c’est peut-être tout ça en même temps, mais je sais ce dont j’ai envie, ce dont j’ai besoin, je sais où sont mes priorités, et je choisis mes règles du jeu. 

Alors oui, je vais au travail avec mon bébé.

Et je l’assume.

Et j’en suis fière.

J’aime ne pas avoir à choisir entre ma vie de femme et ma vie de mère.

C’est une charge et c’est une chance. Mais j’en suis la preuve : on peut être maman et être capable. On peut organiser des livraisons, gérer des stocks et des clients tout en câlinant son enfant. 

J’avais vu de superbes images de maman qui vont à la fac avec leurs bébés, encouragées par leurs profs, avec les profs en question qui font cours en tenant le poupon dans leur bras, pour que la maternité ne soit pas un frein à l’accomplissement professionnel de ces femmes. Ça m’avait bluffé. 

J’aime bien briser les codes, faire se croiser des mondes que l’on a voulu sectionner. Quand tout entre en collision. 

Ne me faîte pas choisir. Je suis une mère et une femme d’affaires. Une mère d’affaires. Une femme, tout simplement !

HellocotonRendez-vous sur Hellocoton !
Commentaires
  • Image loly 2019-09-01 11:29:46
    Bravo pour ton courage de t'être lancé dans l'ouverture d'un commerce, de nos jours ce n'est pas simple. Et bravo pour le fait de venir avec ton bébé !! cela devrait être une pratique plus courante. Bonne continuation à ta petite famille <3 Be Happy
  • Image Sailorlilith 2019-09-01 11:43:58
    Tu as raison, l’important c’est que toi et ton bébé vous sentiez bien. Rien à faire des « normes » de la société.
Laisser un commentaire