Categories

Vous aimerez peut-être

A Propos d'Agnès


Brunette

NI*NA
Rédactrice web avec plus d'une corde à mon arc, je bloggue depuis 2015 sur des sujets féminins, lifestyle, humeur, beauté, cheveux ou maternité. Je vous partage aussi mes voyages puisque je sillonne l'Europe en van aménagé !

Newsletter



Facebook


Instagram


Journal de pousse : le retour!
Je reviens faire le bilan un an après avoir tout coupé !
#journaldepousse #hair #haircare #youtubeusebeauté #youtubeuse #blogeuse #bblogger #instabeauty #lafrenchlife #hairgrowth #unandepousse
Ca fait un bail que je n
Il fait chaud sur le blog... On parle lingerie avec la superbe marque @barbara_lingerie pour les petits et grands bonnets! 
#caliente #lingerie #underwear #fashionblog
Hey guys! Ne manquez pas l
J
Les petits plaisirs #aromazone #haircare #bodycare #organic #bio #beauty
04/02/2015
Faut-il emmailloter son bébé ?

Faut-il emmailloter son bébé ?

Longtemps considérée comme une pratique archaïque et barbare, la pratique de l’emmaillotage refait surface depuis quelques années chez les mamans.
Zoom sur cette technique, ses avantages et ses inconvénients.

L’emmaillotage, qu’est ce que c’est ?

Pratiquée depuis des siècles, l’emmaillotage consiste à envelopper les bébés dans un drap afin de limiter leurs mouvements.
Si cette technique avait disparu depuis le 17e siècle, elle semble retrouver une nouvelle heure de gloire auprès des mamans actuelles.

Au village sans prétention, j’ai mauvaise réputation..

Victime de ses dérives et abus, l’emmaillotage en à fait frissonner plus d’un.
Vieille comme le monde, cette technique était déjà pratiquée il y a plus de 4000 ans dans le but, entre autres, de garder les enfants au chaud et prévenir les malformations physiques.
C’est au 17e siècle que la réputation de l’emmaillotage commença à se ternir, associée à la négligence des parents qui laissaient leurs petits emmaillotés pendant de longues périodes, sans prendre la peine de les laver ni de les réconforter en les prenant dans les bras.
Considéré comme une prison pour l’enfant privé de la liberté de ses mouvements, l’emmaillotage fût alors complètement discrédité, en Angleterre d’abord puis dans toute l’Europe occidentale.
Mais aujourd’hui, la tendance semble s’inverser, et on voit arriver une nouvelle vague de partisans « pro-emmaillotage ».

Vers une nouvelle approche de l’emmaillotage.

Si l’emmaillotage avait complètement disparu de la culture occidentale, en feuilletant les magasines de puériculture ou en se promenant un peu sur la toile, force est de constater que la tendance s’est inversée alors que se multiplient les couvertures dédiées en magasins spécialisés.
Aujourd’hui, on enveloppe son enfant plus souplement, lui laissant la possibilité de bouger, voire de se débarrasser de sa couverture lorsqu’il est éveillé, tout en s’assurant que les draps restent bien en place lorsque l’enfant est endormi. L’emmaillotage se limite à l’un ou les deux bras, les jambes étant laissées libres et il n’est appliqué qu’en phase de sommeil.
Les couvertures vendues dans le commerce permettent une utilisation plus simple que les draps carrés, prévenant par la même occasion les risques liés à un mauvais usage.

Les bienfaits de l’emmaillotage.

L’emmaillotage tel qu’il est pratiqué aujourd’hui permet aux bébés de s’endormir plus rapidement et de dormir plus longtemps.
Bien au chaud dans leur couverture, les nourrissons seraient ainsi rassurés par un environnement qui leur rappellerait le ventre maternel, ce qui permettrait donc une transition plus douce vers le monde extérieur.
Le fait d’emmailloter son enfant l’empêche de se réveiller en sursaut à cause de ses mouvements de bras, ce qui occasionne souvent des réveils angoissés.
Les témoignages récoltés sur la toile assurent qu’une fois emmaillotés, les bébés sont comme apaisés (poussant un soupir de soulagement une fois enveloppés de la sorte), et que les problèmes de coliques seraient limités.
L’emmaillotage est fortement recommandé comme alternative sûre au fait de coucher l’enfant sur le ventre.

Controverses

Mais la mauvaise réputation persiste, surtout que certains émettent de sérieuses objections à cette pratique.

Un handicap… moteur ?

Tout d’abord, d’un point de vue moteur, l’emmaillotage est accusé de générer des problèmes de hanches, ainsi qu’un retard de développement, notamment au niveau de la marche.
Les études n’ont pas mis en évidence de retard pour les premiers pas des enfants emmaillotés comparativement aux autres. Cependant, il semblerait que les enfants emmaillotés, même de façon souple, attraperaient les objets et commenceraient à ramper plus tardivement que les autres.
Des études plus poussées et scientifiques sont nécessaires afin de mettre en relation l’emmaillotage et les retards dans le développement moteur.

Risque de mort subite ?

L’emmaillotage augmenterait les risques de mort subite du nourrisson.
Concernant la mort subite du nourrisson, il faut être très prudent, l’argument étant souvent utilisé à tort et à travers pour justifier l’une ou l’autre pratique par ses protagonistes.
Il est vrai qu’une mauvaise utilisation de l’emmaillotage peut entraîner des risques importants :
- L’utilisation d’une couverture trop épaisse ainsi qu’un emmaillotage trop serré peuvent engendrer des risques d’hyperthermie
- Une couverture pas assez serrée qui se défait pendant la nuit peut étouffer l’enfant
- Une utilisation prolongée de l’emmaillotage, après les 3 mois du nourrisson n’est pas conseillée car l’enfant peut se mettre en danger en essayant de se retourner

Les études visant à lier la mort subite du nourrisson et l’emmaillotage étant pour l’instant toute contradictoires, la prudence reste donc de mise.

La question du sevrage

L’un des problèmes majeurs de l’emmaillotage est la question du sevrage. En effet, la pratique ne pouvant être appliquée après les 3 mois du nourrisson, il faut progressivement déshabituer l’enfant à dormir emmailloté, sous peine de voir son sommeil très perturbé.
Pour y remédier, il suffit simplement de desserrer la couverture progressivement, de laisser l’un des deux bras libre (assez rapidement), puis le second avant de passer à une gigoteuse classique.

En bref

Pour emmailloter un enfant, il suffit d’avoir un carré de tissu, ou d’utiliser une couverture dédiée.
On recommande d’utiliser la technique dès la maternité pour assurer des phases de sommeil plus longues et apaiser l’enfant.
Il est important de ne pas trop serrer le drap ni d’utiliser un drap trop épais afin d’éviter les risques d’hyperthermie.
Il est cependant nécessaire de s’assurer que le système ne peut pas se défaire pendant le sommeil de l’enfant qui risquerait de s’étouffer avec le drap.
Les jambes doivent être libres de mouvement.
L’usage est limité à la période avant que l’enfant ne commence à pouvoir se retourner.
Pour une transition tout en douceur, libérer progressivement un bras puis l’autre.

Pour conclure, je dirais que l’emmaillotage, comme tout geste pratiqué sur un enfant, nécessite de la prudence et du bon sens.
Surtout rappelez vous qu’emmailloter son enfant ne remplacera jamais les bras de ses parents. Votre contact, votre amour et votre attention sont essentiels à son développement et bien-être, car pour lui rien ne vaut d’être réconforté dans la chaleur parentale, tout contre votre cœur.
N’hésitez pas à en discuter avec votre pédiatre/sage femme.

Crédit Photo Agnès D. Tous droits réservés
HellocotonRendez-vous sur Hellocoton !
Vous aimerez peut-être

Commentaires
  • Image french-scarlet 2015-02-04 22:06:20
    Je n'ai pas pratiqué l'emmaillotage sur mon bébé, j'avais peur de mal le faire et de la blesser, ou de faire prendre à ses bras/hanches, de mauvaises positions. Mais je trouve ton article très intéressant! bises
    • Brunette Brunette
      Merci beaucoup !
      Je ne l'ai pas pratiqué avec numéro 2, il n'en a pas besoin.. Pour le premier, je l'ai fait quelques fois en journée pendant les siestes. C'est très efficace !
Laisser un commentaire