Categories

Vous aimerez peut-être

A Propos d'Agnès


Brunette

Moi c'est Agnès, 29 ans et à l'origine de ce blog.
Rédactrice web avec plus d'une corde à mon arc, je m'implique totalement dans la gestion de ce blog et de ma chaîne youtube, sans cesse à la recherche de nouveaux looks à partager et produits à tester. Suivez moi dans mon cheminement vers une autre façon de consommer : bio, écolo, minimalisme seront les mots d'ordre pour 2016 !

Newsletter



Facebook


Instagram


Journal de pousse : le retour!
Je reviens faire le bilan un an après avoir tout coupé !
#journaldepousse #hair #haircare #youtubeusebeauté #youtubeuse #blogeuse #bblogger #instabeauty #lafrenchlife #hairgrowth #unandepousse
Ca fait un bail que je n
Il fait chaud sur le blog... On parle lingerie avec la superbe marque @barbara_lingerie pour les petits et grands bonnets! 
#caliente #lingerie #underwear #fashionblog
Hey guys! Ne manquez pas l
J
Les petits plaisirs #aromazone #haircare #bodycare #organic #bio #beauty
06/07/2016
Pourquoi tu parles pas de...?

Pourquoi tu parles pas de...?

Hier j’ai reçu un commentaire – rien de bien méchant – qui me demandait pourquoi je ne parlais pas du machisme au lieu de parler des dérives dans les rapports entre femmes et du fait qu'il fallait qu'on apprenne à avoir un peu plus de tolérance et de compassion entre nous.

C'est vrai quoi, "ça n'a jamais tué personne".

Et ça m'énèrve, parce qu'aujourd'hui, quoi qu'on fasse, c'est JAMAIS assez bien.

A chaque fois que je parle de quelque chose il y a quelqu'un pour me rappeler que je n'ai pas couvert la totalité des problèmes sur la Terre.

"Oui mais y a aussi les gens qui sont trop sûrs d'eux"

"Oui mais tu parles pas de la guerre dans le monde"

"Oui enfin bon y a plus grave dans la vie".

C’est typiquement le genre de remarques qui m’exaspèrent et je vais quand même prendre le temps de répondre une fois pour toutes.

 

Pourquoi je ne parle pas du sexisme?

Pas concernée

Ca va peut être te sembler difficile à croire, toi qui vit à Paris et qui bosse dans une boîte dirigée par un homme, mais je suis en fait très peu exposée au sexisme. 

Le harcèlement de rue, je connais pas. La discrimination au travail, je connais pas..

J'habite dans un bled paumé de 400 habitants et je suis mère au foyer.

Je ne sors jamais en ville, du moins jamais seule, parce quand il arrive qu'on aille quelque part, c'est en famille, la ville la plus proche étant à 20 minutes.

Pour faire les courses, je suis toujours au moins accompagnée de mes deux enfants et le plus souvent de mon mari.

Alors autant de dire que des "Hey mademoiselle", je n'en entends jamais.

Même avant ça, en toute honnêteté, je ne me suis quasiment JAMAIS fait arrêter en ville.

Niveau boulot : je ne "travaille" pas. J'écris en freelance, je m’occupe de mon blog (milieu de gonzesse) et de ma chaine Youtube. Alors le sexisme au travail…. Moi je vois surtout des filles qui se tirent dans les pattes.

Tu vois, le sexisme, je veux bien en parler, mais je pense que la fille qui se fait effectivement harceler ou qui est victime de sexisme le fera mieux que moi.

Parler de ce que je ne connais pas, je ne vois pas l'intérêt, ni même comment ça pourrait avoir un quelconque impact.

 

(Note bien que je ne nie pas que le sexisme existe et que les femmes se font harceler dans la rue. Je dis juste que je ne le vis pas, moi sur ma petite île déserte...)

 

Moi, je peux te parler de l'image de soi, des relations abusives, de violences physiques et/ou psychologiques, du syndrôme de l'imposteur, du besoin de tolérance entre femmes et entre humains tout court, et du droit à avoir une opinion différente de la majorité et être respecté pour ça.

Et en fait si j'en parle, c'est parce que je l'ai vécu et que je le vis, et que du coup c'est important pour moi.

À chacun ses combats...

 

Quel est ton appel?

On a tous un ou plusieurs chevaux de bataille. Ces choses qui nous mettent hors de nous, qui réveillent notre sentiment d’injustice.

Comment ces causes sont elles arrivées là ?  Par nos expériences, notre vécu, mais aussi notre sensibilité personnelle.

Et grande nouvelle : l’expérience et la sensibilité de ton voisin est différente de la tienne. De ce fait, lui et toi aurez des causes à défendre qui seront différentes. Et c'est pas grave !

 

De toutes façons, il semble complètement impossible de porter tout le poids du monde sur mes épaules !

 

Est ce que je peux classer en terme d’horreur le massacre de populations, la famine, l’excision, les guerres et le viol ?

Heu, non.

Est ce que je dois me donner corps et âme pour chacune de ses causes et devenir justicière ultime ?

Heu, non.

Enfin je pourrais essayer mais je risque de ne pas survivre très longtemps, physiquement ou psychologiquement.

Et au final je risque de ne rien faire suffisamment bien.

 

Par contre il y a des choses qui me touchent plus que d’autres, on ne peut pas le nier. Et c’est LA que je dois me trouver. C’est là que je dois tout mettre en oeuvre pour faire bouger les choses.

Vas tu critiquer Michelle, la petite infirmière qui ne lutte pas activement pour le féministe et qui passe sa vie à bosser?

Alors sache que déjà, si son manque d'implication t'exaspère, c’est sûrement et clairement parce que c'est à TOI de t’engager dans des luttes féministes.
Mais sache aussi qu’elle, son appel, c'est peut être "juste" de soigner et guérir.

Et peut être qu’en s’occupant d’un vieux macho aigrit, elle aura autant d’impact dans son rapport aux femmes que tu pourrais en avoir indirectement. Peut être…

 

C’est ce qui fait l’équilibre sur cette Terre. Si l’humanité est comme un corps, il vaut mieux que l’on ne soit pas tous des mains, sinon on n’ira pas bien loin.

(attends, je te laisse relire cette phrase..)

 

Tu vas pas gueuler sur ton boucher parce qu'il ne vend pas de bouteilles d'eau et que quand même, c'est super important? Non ? Ben là c'est pareil!

Evidemment quand quelque chose nous touche, on a envie que tout le monde se sente concerné. Mais c'est impossible.

Il faut faire son job et éveiller les consciences. Pas chercher à rallier tout le monde et minimiser les actions de ceux qui sont moins touchés par ta cause.

 

Oui, je pense que le sexisme doit cesser.
Mais non, je ne vais pas pouvoir en parler.
Ce n’est pas à moi de le faire, je ne serais pas à ma place. Est ce que ça veut dire que je ne fais rien pour faire bouger les choses ? Loin de là.

 

Lutter à son échelle.

 

Je ne suis pas confrontée au sexisme. Mais ça peut arriver, de temps en temps. Et quand ça arrive, je fais en sorte de rectifier la situation.

Je crois sincèrement qu’une personne peut faire bouger les choses à petite échelle et avoir un effet boule de neige très puissant.

T'es vraiment UN con/un pauve sexiste/un tueur d'abeilles

Je ne crois pas qu’on puisse amener quelqu’un à se remettre en question en lui gueulant dessus et en lui mettant ses défauts sous le nez.

J’ai rarement entendu un dispute se dérouler ainsi :

  • T’es vraiment qu’un pauvre con de penser que ( ... )
  • Ah oui, pardon, tu as raison.

 

Du coup toutes les techniques qui consistent à mettre leur caca sous le nez des gens en disant “tu vois tout ce que tu fais de mal, espèce de con”, ben ça m’énèrve. Et je trouve que c’est contre productif.

La plupart du temps.

Et concernant le sexisme, même s’il est inacceptable, je crois que les personnes qui en font preuve sont des victimes aussi.
Je ne pense pas que la majorité des hommes ou femmes sexistes le sont en connaissance de cause : il y a un vrai problème culturel.

Bien sur il y a des vrais cons. Mais je ne crois pas que ce soit le cas de tout le monde.

Du coup aller gueuler sur un mec ou une femme parce qu’il est sexiste, risque de ne pas régler le problème selon moi.

Parce que ça se trouve il ne s'en était pas rendu compte. Et alors oui, en t'écoutant il en prend conscience. Mais comme tu l'as amené en lui faisant comprendre à quel point son attitude était mauvaise, à quel point il était con, je crois sa receptivité risque d'être un peu basse.

PO-SI-TIF

Je crois au changement par le positif. Je crois que l’égalité ne s’obtient pas en rabaissant l’autre ou en lui sautant à la gorge.

Et je ne dis pas que c’est ce que font les féministes "actives".

Mais jeune fille, toi qui vient commenter en me disant que je ferais mieux de m’occuper du machisme, sans "Bonjour", sans reconnaissance de tout le boulot que je fais en faveur de la femme, tu ne m’a absolument pas convaincue que ton raisonnement était meilleur que le mien.

Je crois qu’en étant positif, tolérant, en témoignant par l’exemple, on peut accomplir beaucoup. Je crois que le monde à besoin de paix.

Oui, je crois aussi que parfois il est bon de taper du point sur la table, faire preuve d’une “indignation saine”.

Oui, parfois il faut gueuler.

Parfois il faut dire au gens : "Eh ho, c'est quoi ce caca là ?" 

Mais pas toujours. Et ce n'est pas parce que je ne le fais pas que je ne sers pas la même cause que toi, à mon échelle.

Ce que JE fais

Je me bats pour les femmes, pour leur estime de soi, pour les aider à sortir du culte du corps, de l'objectisation.

Je me bats pour que les femmes se libèrent des relations nocives, amicales, amoureuses ou même avec elles-même.

Je me bats pour faire savoir aux femmes que leur valeur n'est pas dans le corps, leur intelligence, leurs combats, leur statut social, ou même leurs opinions.

Je me bats pour que les femmes se relèvent et aient les armes pour vivre ce monde. Pour qu'aucune attaque ne les affecte au point de ne pas pouvoir se relever.

 

Et si, je lutte contre le sexisme : tu n'as pas regardé ma vidéo sur les clichés féminins?

 

Et si, je lutte contre le sexisme : j’élève deux garçons et crois moi, mon rôle dans la société de demain à son importance. 

Parce que je ne suis pas juste une mère au foyer au service de son mari qui lui, amène la plus grande partie des revenus du foyer.

Mais parce que j'ai une part à jouer.

Parce que c’est moi qui leur donne l’image de ce qu’est une femme, qui leur apprend à comment les traiter.

C’est moi qui, par mes actions, vais leur apprendre à me respecter et par conséquence à respecter toutes les femmes.

Et je vais tout faire pour les éduquer à ce qu’ils n’arrêtent jamais une fille dans la rue, à ce qu’ils ne jouent jamais sur les sentiments de leur petite amie pour qu’elle couche avec eux, à ce qu’ils ne violent jamais, qu’ils ne frappent jamais, qu’ils ne trompent jamais.

 

Peut être que je vais échouer.

Il y a quelque chose qui me dépasse chez mes enfants : leur liberté de choix.  Et peut être ils deviendront des crétins. Peut être que mes efforts ne seront pas suffisants. Ce qui est sûr c'est qu'ils ne le seront certainement pas si la société autour hurle un message contraire.

Alors tout ce que je peux espérer c’est que d’autres femmes soient dans la même démarche que moi et que d'autres soient dans la même démarche que toi.

 

Et tu vois, ça ça pourrait être un appel pour moi : former des femmes à être de bonnes mères pour leurs garçons. Leur donner des armes pour les élever et leur apprendre qu’une femme n’est pas inférieure.

Mais je ne vais pas le faire aujourd’hui. Mon aîné à 3 ans à peine. Je n’ai rien à transmettre.

Mais dans 20 ans, sache que tu risques de me trouver là. Et je n’aurais pas lutté contre le machisme avec la fougue enragée que tu peux avoir, mais cela ne veut pas dire que je serais restée là, les bras croisés.

Une autre réponse

Et quand (si) on m’arrêtera dans la rue, crois moi, je ne vais pas laisser ça passer.

Je ne risque pas de l’aggresser en lui disant que c’est un pauvre blaireau, parce que ce n’est pas ma méthode.

Je ferai comme une connaissance à moi, qui courait sur la plage et qui s’est pris des remarques par un groupe de mecs.

Elle s’est arrêtée et a marché droit vers eux.

Ils faisaient déjà moins les malins.

Elle leur a serré la main, leur a dit son nom, sa profession  et leur a parlé de ses enfants. Elle est passé du statut d’objet à celui d’être humain. Ils ont discuté et ces mecs se sont vraiment sentis cons. Mais elle ne les a pas insultés.

Ils ont continué à discuter et aujourd'hui, tous les matins, ils se saluent.

 

Alors oui ça fait histoire de conte de fée et peut être qu’une fois sur 10 000 ça marche mais que le reste du temps, c’est inutile.

Alors oui si tu te fais arrêter 10 fois par jour tu ne vas pas prendre le temps de faire ça à chaque fois.

Mais moi je ne me fais jamais arrêter. Donc si jamais un jour ça m’arrive, et que je prends le temps de faire ça, ça sera déjà une bonne chose de faite.

En conclusion

 

Tout ça pour dire qu’il n’y a pas UNE façon de faire, UNE façon de voir, UN plan sur lequel mener ses batailles.

Ma façon, mon appel, mes causes sont sûrement différentes des tiennes et c’est tant mieux.

Est ce que ça fait de moi une non-féministe ?

Non.

Est ce que je m’en fous du sexisme ?

Non.

Est ce que tu peux me juger sur les causes que j’ai choisit de défendre ou non ?

Certainement pas.

Merci bien, cordialement, bonne journée !

HellocotonRendez-vous sur Hellocoton !
Vous aimerez peut-être

Commentaires
  • Image Darkrevette 2016-07-06 15:02:12
    Pour commencer - même si le commentaire n'est pas "méchant" - je le trouve soit mal formulé soit crétin. Je ne comprends pas la démarche d'aller sur un blog et dire "nan mais pourquoi tu ne parle pas de ça plutôt ?!" On est sur la lune ou bien ?? Si tu veux parler de tel sujet tu en parles toi-même ou tu vas sur des sites qui en parle mais tu viens pas dire aux gens qu'ils DOIVENT en parler. C'est absurde ou c'est moi ? Pour avoir mon blog à moi aussi, je me vois pas faire mes articles en fonction des gens. Un blog c'est avant tout une démarche personnelle, c'est une personne qui à envie de communiquer, d'échanger sur des sujet qui LUI plaît LA touche et de le faire à SA façon aussi. (Photos, dessins, vidéos, textes, diy...) Tu as bien raison de parler du vécu, de son propre rapport au monde, aux gens, aux choses, de son environnement etc... c'est tout ça qui nous compose et nous influence dans nos choix. Bien sûr qu'on peut s'indigner de pleins de choses mais on ne va pas se transformer en mère Théreza sous prétexte que ça donnerait une meilleure image de soi. On en va pas parler de choses qu'on ne connaît pas trop juste parce qu'il FAUDRAIT en parler ? Si tout le monde se mettait à faire ça on se retrouverait sous des tonnes d'absurdités qui ruinerait tous les efforts des personnes vraiment engagées et touchées par le sujet. (Quel qu'il soit) Bref. J'ajouterais que ce n'est pas parce qu'on est une femme qu'on est OBLIGATOIREMENT féministe ni qu'on soit FORCEMENT opposé à l'homme en toute circonstance. Amen ^^ (Et très chouette article !)
  • Image Elora 2016-07-06 17:12:46
    Agnes,
    J'aime lire ton blog parce que fais preuve de sagesse. Tes postes sont inspirants et parfois dérangeant d'une bonne façon. Tu parles de ce que tu aimes et ce qui te touches, tu es sincère. C'est marquant dans tes vidéos aussi. Tu ne fais pas preuve de démagogie, tu suis pas les tendances de ce qui se fait ( tu crées la tendance lol). Ta robe bustier et ta femme parfaite m'ont profondément touchés. Continue et n'écoute pas les éternels raleurs insatisfaits. <3
  • Image Margaux Lifestyle 2016-07-07 14:43:56
    Merci pour cet article qui fait du bien !
  • Image Sabrina de Ca Se Saurait.fr 2016-07-07 15:33:47
    Coucou,

    Merci, mille merci pour cet article nuancé et clair, je crois que tu mets le doigt sur une problématique moderne assez grave et répandue : croire que ne pas être d'accord est un problème et penser que crier/insulter/être violent va entraîner un changement chez l'autre.
    Les voix comme la nôtre ont du mal à se faire entendre et c'est bien dommage car je suis sûre que, sans savoir forcément y mettre les mots, de nombreuses femmes, certainement la majorité agissent comme ça sans le savoir et cherchent le côté positif, même dans le conflit.

    J'en fais partie (cf. par exemple mon article sur mes réactions au quotidien face au harcèlement de rue, qui sont positives et qui cherchent à générer un vrai dialogue et une vraie prise de conscience fertile sans conflit stérile : http://www.ca-se-saurait.fr/2015/07/17/drague-de-rue-reagir-de-maniere-originale-pour-ne-pas-se-pourrir-la-vie-et-senerver-cest-possible/) alors merci d'être comme tu es :-)

    Bises.
Laisser un commentaire