Categories

Vous aimerez peut-être

A Propos d'Agnès


Brunette

Moi c'est Agnès, 29 ans et à l'origine de ce blog.
Rédactrice web avec plus d'une corde à mon arc, je m'implique totalement dans la gestion de ce blog et de ma chaîne youtube, sans cesse à la recherche de nouveaux looks à partager et produits à tester. Suivez moi dans mon cheminement vers une autre façon de consommer : bio, écolo, minimalisme seront les mots d'ordre pour 2016 !

Newsletter



Facebook


Instagram


Journal de pousse : le retour!
Je reviens faire le bilan un an après avoir tout coupé !
#journaldepousse #hair #haircare #youtubeusebeauté #youtubeuse #blogeuse #bblogger #instabeauty #lafrenchlife #hairgrowth #unandepousse
Ca fait un bail que je n
Il fait chaud sur le blog... On parle lingerie avec la superbe marque @barbara_lingerie pour les petits et grands bonnets! 
#caliente #lingerie #underwear #fashionblog
Hey guys! Ne manquez pas l
J
Les petits plaisirs #aromazone #haircare #bodycare #organic #bio #beauty
17/03/2016
Jalousies, femmes et féminisme! PARTIE I

Jalousies, femmes et féminisme! PARTIE I

Cet article est lié à mes deux vidéos de cette semaine publiées sur Youtube où je présente les thèmes Jalousie et Féminisme avec légèreté.

 

 

 

 

VOIR L'ARTICLE SPECIFIQUE AU "FEMINISME" ICI

Pour que ma vidéo reste agréable à regarder, j’ai choisi de ne pas dire certaines choses et d’en survoler d’autres, ce qui explique la présence de cet article qui va aller un peu plus en profondeur.

 

A l’occasion de la journée des droits de la femme, j’avais envie d’aborder quelques thèmes plus « engagés » sur ma vision de la femme, du féminisme etc..

Je ne prétends pas avoir la sagesse absolue et je m’excuse d’avance si j’offense certaines personnes.
Je vais cependant faire de mon mieux pour expliquer clairement mes pensées sans chercher à vous les imposer :)

J'ai divisé cet article en deux parties, basées sur mes deux vidéos et vous pourrez voir mon article entièrement dédié au féminisme cet après midi.

Voici donc une réflexion sur les jalousies entre femmes lié à la vidéo "Toutes des jalouses".

 

 

 

 

 

Je réfléchissais donc aux phrases toutes faites que l’on dit pour se rassurer ou pour rassurer et qui sont complètement fausses et je me demandais si « De toutes façons elles sont jalouses » en faisait partie.

Vous voyez toutes de quoi je veux parler j’en suis sûre: Cette phrase que l’on te sort lorsqu’une (ou plusieurs) filles te critiquent ou te rabaissent ouvertement, ce qui s'apparente en fait à du...

 

Bullying entre filles

 

J’ai été la victime de ce genre de harcèlement à l’école et sur mon lieu de travail.

Assez ironiquement, lorsque j’étais en primaire et malgré le fait que je fasse partie du groupe relativement « populaire », j’avais pour habitude de prendre sous mon aile les filles rejetées, parce qu’elles étaient « trop grosses » ou « trop moches » ou « pas assez riches ».

Et puis j’ai changé de collège en 5è et je suis devenue la cible d'un petit groupe de p*tasses de l’école. 
J’ai subi leurs rumeurs et leurs moqueries, au final avec pas mal de recul puisque, étonnamment, à l’époque cela ne m’affectait pas trop.
(Comprenez : Ca ne m’a pas rendu malade, même si je me rend compte que ça a beaucoup marqué ma personnalité jusqu’à aujourd’hui).

De la même façon, mon année de terminale a été cauchemardesque.

Je venais de perdre mon père, j’avais opté pour une section littéraire et je ne me retrouvais pas trop dans cette classe composée à la quasi totalité de filles.

Dès le premier jour j'ai été complètement rejetée
Si je participais en cours, j’étais une fayotte. Si je ne participais pas, j’étais une “hypocrite” parce que j’avais de bons résultats malgré mon manque d’implication pendant les classes.

Peu importe ce que je faisais ou pas, ce n’était jamais bien et je me prenais ouvertement des remarques dans les couloirs ou en classe.
Elles me détestaient et aujourd’hui encore j’ignore pourquoi.

Comme je le disais, ça ne s'est pas arrêté à l'école. J'ai eu une collègue qui a complètement pourri ma vie au travail, à coup de remarques ou comportements humiliants.

Et ma vie personnelle n'a pas été épargnée non plus ! Je pense typiquement à la nana qui va raconter à mon mec que je suis une mauvaise personne.
Pardon, la nana qui ne me connaît même pas qui va raconter à mon mec que je ne suis pas une fille bien.

Et ça ne m’est pas arrivé qu’une fois. Oh non !

 

“T’inquiète pas, c’est juste qu’elles sont jalouses”.

Cette réponse a le don de m’agacer.

De base, je n'aime pas trop le genre de phrase qui empêchent une remise en question :
"Si tu n'as pas compris, c'est parce que t'es trop bête"
"Si tu as été offencé, c'est que tu n'as rien compris" et ..
"Si elles ne t'aiment pas, c'est parce qu'elle sont jalouses".

 

En plus, j’ai du mal à croire que ce soit vrai.
Enfin, c'est surtout que je n'ai pas envie que ce soit vrai, car si c’est vrai, alors c’est vraiment triste.

 

Combien de fois j’ai reçu des regards en coin de la part d’autres filles en arrivant en soirée, qui au final finissent pas me dire : en fait t’es sympa, quand je t’ai vu arriver, je t’ai détesté, mais bon.. »

 

WTF ?

 

Tu manques autant de sagesse que ça ? Tu es vraiment aussi superficielle que ça ?

 

Quand je regarde mes années scolaires, je ne peux pas m’empêcher de constater que le bullying est une réalité vraiment marquée chez les filles.

Je ne dis pas que c'est le seul problème, il y a beaucoup de sexisme de la part des mecs, et du harcèlement sexuel aussi, mais personnellement, la plus grande source de mes problèmes à l’école, au boulot et en privé venait et vient des filles.
Pas des mecs.

C’est ces filles qui m’ont fait sentir comme si je ne valais pas la peine d’avoir des amies. La raison pour laquelle aujourd’hui encore je me demande pourquoi personne ne m’aime.
Les doutes et les blessures sont réels et toujours présents.

 

“T’as l’air hautaine, tu te crois mieux que tout le monde”.

Non, mais vraiment, non. Si tu avais pris la peine rien qu'une fois de m'adresser la parole, alors peut être que je prendrais ta remarque en compte.

 

Et du coup je me demande ce qui peut pousser les filles à être aussi méchantes entre elles.

 

 

Jalouses, alors?

 

C’est quoi la jalousie?

 

C’est un mélange d’émotions qui traduit une insécurité.

 

Ahhhh, ça pourrait coller!

 

Si on part du principe qu’une femme dans la société d’aujourd’hui n’est pas particulièrement valorisée ET que la valorisation est majoritairement plastique, on peut vite comprendre qu’une femme puisse ressentir de l’insécurité.

 

Et donc, cette insécurité se traduit par un désir de rabaisser l’autre pour se valoriser soi même, pour se sentir bien? Le fameux concept “S’entourer de moches pour paraître plus belle”.

 

Autant je ne minorise pas l’influence négative de la société sur l’image que les femmes ont d’elles-mêmes, autant je suis profondément convaincue qu’on ne peut pas blâmer les autres pour nos propres actions.

 

D’ailleurs ça m’agace profondément.

 

Quand un homme bat sa femme et son fils, évidemment qu’il affecte négativement ces derniers, évidemment qu’il leur laisse un bagage négatif, évidemment qu’il les blesse dans l’âme autant que physiquement.

Mais si ce fils devenu grand se mets à tabasser son propre enfant et sa compagne, est ce qu’il peut blâmer son père?
Je ne pense pas.

Je crois qu’il est responsable de ses actions.

Oui, il a des problèmes, oui, des problèmes créés par son père.

Oui, son père est à l’origine de son comportement et a planté cette mauvaise graine.

Mais la personne qui ne gère pas ce problème, c’est lui.
C’est lui qui a fait grandir la mauvaise herbe, qui ne s'en charge pas.
C’est à lui de choisir ce qu’il en fait, de choisir de se faire aider, s’il le faut.

C’est lui qui frappe, c’est sa main.
Pas celle de son père.

C’est lui le responsable..

 

Tout ça pour dire qu’une personne qui harcèle quelqu’un, même si c’est une expression d’un malaise, personnel ou de société, est coupable de ce harcèlement.

C’est sa responsabilité.

 

Si la société nous déprécie, si elle nous fait croire qu’il y a une compétition entre nous, si la pub Carrefour nous dit qu’on doit détester une fille parce qu’elle a de beaux cheveux, c’est à nous d’être plus intelligentes que ça.

D’ailleurs Carrefour, tu ferais bien de retirer ta pub sexiste qui nous réduit à de pauvres filles sans cervelles.

 

Girls !

Vous n’avez pas besoin de critiquer ou de rejeter celles qui sont différentes pour vous rassurer sur votre valeur.

Pas la peine de nous dire que les filles de moins d’1m70 sont mieux ou que les petits seins c’est quand même bien plus sexy (et pratique).

Au contraire !

Pourquoi toujours ce besoin de se comparer, de rabaisser?

On dirait que pour se libérer d'un sentiment d'opression ou de rejet, il faut inévitablement opprimer ou rejeter un autre.

 

Je déteste ces articles “stars sans maquillage” qui concluent d’un ton hautain qu’en fait Angelina Jolie n’est pas si jolie et que d’ailleurs, elle est même vulgaire.

Ces articles souvent écrits par des femmes, lus et commentés par des femmes.
...Et vas y que je te lance une réflexion sur le botox et photoshop.

 

STOP!

Sérieusement, j’ai mal au crâne et un peu la nausée !

 

Il faut que les femmes apprennent à respecter les femmes!

 

Pas une femme, pas un féminisme, pas une féminité

 

On se sent enfermées par les hommes dans toutes ces cases que l’on doit remplir pour “être une femme” à leurs yeux, mais nombreuses sont celles qui enferment les autres femmes selon leurs propres critères :

« La vraie femme a des rondeurs »

« Etre féminine c’est être soignée et maquillée et propre sur soi, bien habillée (surtout pas en jogging bien sur!) »

« Les filles, arrêtez de vous maquiller et de mettre des talons, c’est pas ça être une femme! »

 

Ah bon?

 

Du coup ni Lou Doillon, ni Lady Gaga ni Scarlett Johanson ne sont de vraies femmes si j’ai bien compris?

 

Il n’y a pas une vraie femme, il n’y a pas un féminisme et il n’y a pas non plus une seule façon d’être “féminine”.

 

On vit dans un monde de culpabilité, dans lequel on doit toujours se justifier de tout.
On se justifie sur ce qu’on mange ou ce qu’on ne mange pas.
On se justifie sur ce qu’on porte comme vêtements, sur nos croyances religieuses, sur nos convictions personnelles, sur nos goûts et même sur les combats que l’on mène, les causes que l’on défend.

Ce n’est jamais assez bien. Jamais assez.

On parle de liberté mais on nous dicte quoi faire pour être libres et affranchis.

En voulant "libérer la femme", on finit par se retrouver enfermée dans toute une nouvelle idéologie de ce que la femme libérée doit être!

 

Une polyphonie féminine

 

Une femme mannequin a le droit d’utiliser son corps pour vivre. Elle n’est pas en train d’envoyer un message aux femmes qui dit qu’elles ne valent “que” ça.

On ne va pas ignorer notre enveloppe charnelle sous prétexte qu’elle est “sexualisée”. Elle fait partie de nous.
Etre jolie est un atout comme un autre, tout comme être intelligente.

 

Une femme médecin n’envoie pas un message aux femmes qui dit qu’être mannequin c’est être esclave du regard des hommes et qu’être une femme c’est avoir un poste important, faire de longues études ou que sais-je encore !

Il y a des filles qui n'ont pas la capacité intellectuelle d'être médecin, et c'est pas grave !

 

Le message envoyé, c’est l’ensemble de tous ces messages individuels, leur complexité.

Le message à envoyer, c’est celui d’accepter qu’il n’y a pas une seule façon de faire ou d’être.

Qu’être mère au foyer et aimer cuisiner pour son homme c’est ok et qu’être une working-girl qui ne veut pas d’enfants c’est ok aussi.

Qu’allaiter c’est OK et que ne pas le faire aussi.

Que ne pas s’épiler ou ne pas porter de soutif c’est ok et…

 

Je continue ?

 

Je le répète, il n’y a pas UNE vérité, UNE femme, UN féminisme.


Il y a autant de féminité que de femmes sur Terre, et c’est pas grave si ta voisine ne manifeste pas dans la rue pour que l’on n’utilise plus le mot « mademoiselle ».

Et ce n'est pas grave non plus si elle pense que ce n’est pas si important.

 

* On a tous nos chevaux de bataille, on a tous des sujets, des thèmes qui nous inspirent à changer les choses et ils sont tous différents. Et c’est normal, et ce n’est pas grave, c'est même tant mieux! *

 

On a toutes des atouts, des forces, des faiblesses, des insécurités. Toutes.

On les exprime différemment et c’est pas grave.

C’est la polyphonie qui compte, c’est ça qui est beau :)

 

 

Bienveillance, mon amour

 

Quand je lis un article où Kim Kardashian se révolte contre le slut-shaming et que je vois le commentaire d'une femme qui répond :

 

"Elle n'a pas à s'exposer comme ça, c'est quoi le message qu'elle envoit? C'est vulgaire et superficiel! De toutes façons c'est qu'une ***"

 

 

Voilà ce que j'ai envie de répondre :

 

"Elle envoie le message qu'elle pense important.
Elle envoie le message qui dit que, si elle veut, elle peut mettre une photo sexy d'elle sur Internet et qu'elle n'a pas à être jugée, critiquée, et encore moins insultée pour ça.
Elle envoie le message qu'elle est une personne libre, que cela te plaise ou non, que tu trouves ça vulgaire ou pas.
Ta maman ne t'a jamais appris qu'on dit "je n'aime pas" et non pas "c'est pas bon"?

Ca ne te plait pas, ok, c'est ton droit. 
Est ce une raison pour la juger, la critiquer, balayer d'un revers de la main ses revendications et l'insulter?
Je ne pense pas.

T'es pas contente? Ferme l'onglet de la fenêtre, masque la publication et passe ton chemin. 
Parce que tu n'es personne pour la juger et que ce n'est pas ton job.

Et franchement... c'est ça ta réaction au harcèlement envers les femmes? 
TOI, toi même qui est une femme et qui, j'en suis sûre à déjà été victime de critique envers ta façon de vivre ta féminité, ton identité?"

 

VOIR MA DEUXIEME PARTIE

 

 

J’aimerais plus de bienveillance dans ce monde.

 

J’aimerais que nos critiques révèlent une volonté d’aider et de pousser l’autre vers l’avant, de construire des femmes qui réussissent, des femmes sûres d’elles, des femmes qui savent apprécier leur juste valeur, leur vraie valeur.

 

J’aimerais que jamais plus ces critiques ne soient le reflet de nos insécurités ou d'une jalousie mal placée pour nous donner un sentiment d’importance en rabaissant l’autre.

 

J’aimerais qu’on arrête de se tirer dans les pattes.

 

Il n'y a aucune raison d'avoir peur, de se sentir menacée.

 

Pas jalouse !

 

Et puis au final je crois que je vais quand même ranger ce « Toutes des jalouses » dans le même lot des fausses vérités.

 

Parce que je sais que ce n’est pas révélateur de l’identité féminine, au même titre que le reste, et je refuse que ça le soit.

 

Parce que je sais qu’une femme peut apprécier la valeur d’une autre, l’encourager, la soutenir, même si elle ne partage pas ses opinions, ses talents et ses dons.

Parce qu’une femme est capable d'aimer. 

Parce qu’une femme est capable de voir le meilleur dans l’autre.

Et puis c’est tout !

HellocotonRendez-vous sur Hellocoton !
Vous aimerez peut-être

Commentaires
  • Image Nath 2016-03-17 09:44:47
    Bonjour,
    Tout d'abord, ta vidéo est très drôle!
    J'aime bien le concept d'écrire un article sérieux sur une vidéo divertissement et je dois dire que ton contenu écrit est aussi bon que vidéo.
    On parle peu du harcèlement entre filles mais on est beaucoup à l'avoir subi, moi comprise.
    J'ai hâte de lire ta deuxième partie!
Laisser un commentaire