Categories

Vous aimerez peut-être

A Propos d'Agnès


Brunette

Moi c'est Agnès, 29 ans et à l'origine de ce blog.
Rédactrice web avec plus d'une corde à mon arc, je m'implique totalement dans la gestion de ce blog et de ma chaîne youtube, sans cesse à la recherche de nouveaux looks à partager et produits à tester. Suivez moi dans mon cheminement vers une autre façon de consommer : bio, écolo, minimalisme seront les mots d'ordre pour 2016 !

Newsletter



Facebook


Instagram


Journal de pousse : le retour!
Je reviens faire le bilan un an après avoir tout coupé !
#journaldepousse #hair #haircare #youtubeusebeauté #youtubeuse #blogeuse #bblogger #instabeauty #lafrenchlife #hairgrowth #unandepousse
Ca fait un bail que je n
Il fait chaud sur le blog... On parle lingerie avec la superbe marque @barbara_lingerie pour les petits et grands bonnets! 
#caliente #lingerie #underwear #fashionblog
Hey guys! Ne manquez pas l
J
Les petits plaisirs #aromazone #haircare #bodycare #organic #bio #beauty
14/11/2015
Ne nous trompons pas d'ennemi

Ne nous trompons pas d'ennemi

 

Un billet de plus.

Il y a tellement de choses à dire et tellement qui les diraient mieux que moi.

Aujourd’hui mon coeur pleure, mon âme saigne.
Une courte nuit à imaginer l’horreur, à attendre des nouvelles de mes amis et de Blondie (qui était bien à l’abri du danger).

Je fais partie de ceux qui croient que l’on accorde trop d’importance aux meurtriers, aux fous, à ceux qui font le mal.
Je fais partie de ceux qui croient que l’on devrait mettre en avant les héros, les gens de biens, les petites actions pleines d’amour.
Cette nuit et ce matin encore j’ai beaucoup pleuré. Mais j’ai surtout été beaucoup touchée par cet élan de solidarité qui a enflammé la France et le Monde entier.
Je suis fière de mon pays, fière de ces gens qui se sont mobilisés sur Twitter, sur Facebook.. Je citerai Hugo tout seul qui, à lui tout seul, a égayé mon feed twitter.
Je suis fière de cet homme Sikh qui a ouvert son temple à qui le voulait, de tous ceux qui ont hébergé des hommes et des femmes en détresse, de tout le corps médical qui travaille encore, des forces de police, des pompiers, des services de sécurité.
 

Aujourd’hui je prie, et pas seulement parce qu’un hashtag m’a dit de le faire.
Aujourd’hui je prie, comme tous les jours.
Je prie pour les familles des victimes, je prie pour les témoins des atrocités, je prie pour les blessés.
Je prie pour notre gouvernement, pour qu’il ait la sagesse de réagir de la bonne façon (bon courage !).
Mais je prie aussi et surtout pour les personnes à la source des ces attentats.
Parce que je crois que c’est bien eux qui ont le plus besoin de nos prières !
Je prie pour que la haine tombe, pour que leurs yeux s’ouvrent.

Ne nous trompons pas d’ennemi.
Ce ne sont ni les musulmans, ni les Syriens, ni les intégristes en eux même.
L’ennemi c’est la haine.
La haine est un ennemi invisible présent en chacun de nous.

J'ai lu sur le net des phrases qui m'ont brisé le coeur, qui parlent de chez nous - et de chez "eux". 

La haine est partout. Tout comme l'amour.
C'est le genre de phrase qui vient mettre une barrière entre les êtres humains.
Nous et "eux".
Les gentils et les méchants...
C'est le genre de phrase qui attise la haine.

Ne nous trompons pas d'ennemis.

Nous. Les gentils.
N’avons nous pas nous aussi tué des centaines d’innocents, il y a plus ou moins longtemps ?
Ne laissons nous pas mourir des centaines de gens dans l’indifférence la plus totale chaque jour qui passe ?
Devons nous nous rappeler encore que ne rien faire, c’est participer ?

Ne nous trompons pas d’ennemi et ne nous trompons pas non plus d’arme pour le combattre.

La haine appelle la haine. Les ténèbres n’engendrent que ténèbres.
 

L’amour est notre arme et elle fera trembler la haine. Elle la déstabilisera. Elle l’anéantira.
Restons unis, aimons nous.
AIMONS LES.
Ne répondons pas avec violence et stupidité. Ne nous abaissons pas au niveau de l’ennemi que nous combattons.
Mais chaque jour rappelons nous que ce combat se passe ici et maintenant, en chacun de nous.

Ce combat commence en faisant cesser l’indifférence.
En arrêtant de considérer la vie d’autruit comme inférieure à la notre.
En étant plein d’amour et de respect.
Ce combat commence dans les commentaires sur les réseaux sociaux, sur youtube.
Ce combat se passe dans nos salles de classe ou au travail.
Ce combat se passe dans la façon dont nous nous adressons à un(e) inconnu(e) dans la rue ou à nos proches.
Ce combat se passe dans nos coeurs chaque jour.

Mes pensées vont vers tous les musulmans qui vont s’en prendre plein dans les dents.
Quand moi même je trouve parfois difficile d'assumer ma foi chrétienne face à ceux qui portent des panneaux "God hates you", je n'ose pas imaginer la difficulté qu'eux peuvent éprouver.

Ne nous trompons pas d'ennemi.

L'expérience à prouvé que dans une foule, personne ne va se bouger pour aider un être en détresse parce que tout le monde rejette la responsabilité sur les autres.
Il est temps de prendre nos responsabilités. Il est temps de changer le monde.
Pour le meilleur.
Il est temps de vaincre la haine une bonne fois pour toutes !
Et ce combat commence dans nos vies.

Vous voulez faire une différence? Vous voulez aidez? 
Diffusez l'amour. Cultivez le.
Vous pensez que ce n'est rien? Que ça ne changera rien? Qu'un seul homme rempli d'amour ne fera aucune différence dans la cruauté qui nous entoure?
Alors c'est que vous n'avez encore jamais mesuré la véritable force de l'Amour...

 

 

HellocotonRendez-vous sur Hellocoton !
Vous aimerez peut-être

Commentaires
  • Image Justine 2015-11-16 21:31:55
    Quelle bouffée d'air frais ce message !
    On ne peut plus d'accord avec toi... Merci de l'avoir si bien exprimé!
    • Brunette Brunette
      :) Merci justine !
  • Image Deb 2015-11-14 14:36:45
    En voila, enfin, un article sensé et empreint de vérité. Merci Brunette.
    • Brunette Brunette
      Merci Deb ;)
  • Image julie 2015-11-17 08:31:53
    tu devrais avoir honte d'avoir déformé le texte de la mariée en colère ainsi
    • Brunette Brunette
      C'est un copier-coller de son article, je n'ai rien déformé.
      Qu'elle n'ait pas mesuré la portée de cette phrase en particulier, je n'en doute pas et je ne lui jette pas la pierre. Les réactions à chaud bien que pleines de bonnes intentions peuvent envoyer les mauvais signaux et c'est simplement ça que j'essaye d'exprimer.
      Non, je n'ai pas honte d'avoir fait un copier-coller et exprimé ce que cette phrase pleine de barrières évoquait en moi.
  • Image aurelie 2015-11-17 09:08:53
    Bonjour brunette,

    Joli texte que tu as écris là, en revanche je rejoins Julie et suis scandalisée de voir à quel point tu as détourné les propos de la mariée en colère !!! t'as du faire du marketting ou de la com dans ta vie ! il est si simple de détourner les propos de quelqu'un et d'en faire ce qu on en veut .... la preuve ! tu l 'as fait à merveille !!! La lettre écrite à sa fille est juste magnifique, et plutôt dans l'esprit de ce que tu as écrit, mais sortir cette phrase de son contexte est juste.... dégueulasse.... bref... et tu es .... pacifiste ???
    bonne journée bien sur !
    • Brunette Brunette
      Comme je l'ai dit à Julie. Non.
      Ca aurait été écrit n'importe où j'aurais fait la même remarque.
      Cette phrase me choque, elle est mal choisie, elle m'a glacé le sang. Après c'est mon opinion et ma perception et elle n'est peut être pas conforme à la votre.
      Désolée si je vous ai choqué. J'ai retiré la phrase.
      Pacifiste, oui. Et bonne journée aussi !
  • Image julie 2015-11-17 10:07:02
    Si tu n'avais pas voulu déformer son texte tu n'aurais pas sorti une phrase de son contexte pour la détourner, c'est pitoyable comme manière de faire. Un texte se lit dans son ensemble pas phrase par phrase.
  • Image Justine 2015-11-17 10:19:30
    Oula les filles, vous n'allez pas un peu vite en besogne la? C'est quoi ce procès? J'ai pas du tout ressenti une attaque envers LMEC et encore moins un coup marketing^^. Je sais pas si c pénible ou amusant cette façon de directement dire qu'un bloggeur cherche juste à faire le buzz.. Bon tt ca pour dire que moi cette phrase en particulier j'ai trouvé aussi qu'elle clochait dans la lettre, je dirai pas choquée mais c vrai qu'il faut faire attention avec les mots "chez nous". Je pense que bien que des gens soient capables d'essayer de prendre du recul et reflechir sur ce qu'implique les chose qu'on écrit plutot que de tout accepter sans rien remettre en question sous pretexte que c un grand blogger ou la tv qui le dit. Peace.
  • Image Justine 2015-11-17 10:20:49
    (Que c'est bien que des gens soient capable)
  • Image aurelie 2015-11-17 14:32:55
    re bonjour,

    je me doute bien que la remarque aurait été faite quelque soit la personne qui l ai écrit. Je suis d accord avec toi sur le fait que cette phrase peut etre choquante, et peut etre maladroite, cela dit la sortir de son contexte(pacifiste) et "accuser" (il y a des guillemets!) l auteur de véhiculer ce type de propos de m.... ;-) je suis moins d accord ! merci d'en avoir discuté, bonne continuation.
  • Image Géraldine 2015-11-18 15:19:09
    Moi j'arrive après "la bataille" sans mauvais jeu de mots mais j'ai entendu parler de la "polémique" sur ton texte... Effectivement tout le monde a le droit de s'exprimer, de penser et apparemment tout le monde ne comprend pas les choses de la même façon... C'est comme ça, c'est humain, c'est naturel ! Et heureusement que l'on ne pense pas tous de la même façon... Ton texte est touchant & percutant et le fait de citer des sources extérieures est dans ton droit, surtout si certaines t'ont touché/"scandalisé"... Cependant pour faire les choses de la bonne façon, il est utile de donner l'information entière à tes lecteurs et non une phrase sortie de son contexte... Un texte se lit dans son ensemble pour en comprendre le sens (je rejoins Julie) sinon ça ne veut plus rien dire !... Et pour moi le texte de la mariée en colère était tout simplement magnifique, sans attaque, ni haine envers quiconque pour faire le parallèle avec le titre de ton article : "Ne nous trompons pas d'ennemi"... On ressent bien les mots d'une future maman, d'une personne qui se préoccupe des parents & de leurs enfants en se demandant comment leur parler de ce qui vient de se passer... des mots sortis du cœur, des mots plein d'amour et de tendresse ... Pour ma part, je n'ai en aucun cas trouvé la phrase dont tu parles "déplacée"... Mais effectivement chacun peut l’interpréter à sa manière, selon son ressenti... Cependant pour être juste avec tout le monde, si tu souhaites en discuter avec tes lecteurs il faut respecter les mots de l'auteur en citant tout le texte et non une partie !... C'est tout de même la base pour établir une discussion honnête, sur de vraies bases... Car c'est ce genre de choses qui peut amener à des incompréhensions "nuisibles" du fait qu'elles sont basées sur un mensonge... Merci pour le débat !
    • Brunette Brunette

      Permettez moi de développer..
      Je n'attaque nullement l'auteur de l'article ni son article.
      Je mets simplement en évidence une phrase qui s'y trouve et qui est typiquememt "le genre de phrase" qu'on retrouve partout et utilisé à tout va sans que l'on réfléchisse vraiment à leur portée.
      Les phrases certes belles, mais aussi un peu toutes faites qui ont une portée à laquelle on ne pense pas systématiquement quand on les dit.
      Je ne détourne nullement l'intention de l'auteur ni le message de son article, je fais juste référence à "ce genre de phrase" qui me fait me pencher sur la question du "nous" que l'on place face à "eux".

      A ce propos, quand je cite C.S. Lewis, je ne cite pas son livre entier, j'en extrais la phrase qui m'intéresse et l'analyse. Une citation par définition c'est un extrait, un passage.

      Je fais simplement mention de la phrase en question en ajoutant mon commentaire, à savoir que je crois que l'amour est partout, tout comme la haine.

      Ce qui suit (et tout le reste de l'article) est une reflexion philosophique sur la portée des barrières. Ce pas une dissertation sur la lettre de la mariée ou la citation susnommée...

      Maxime H. est un enfant de l'amour, décrit comme bien sous tout rapport et gentil au possible par ses proches. Et pourtant un jour, la haine l'a emportée et il s'est converti et radicalisé tout seul, comme ça.

      Le message de mon article est qu'Il est juste illusoire de croire que nous ne sommes pas capables du pire, que nous n'avons pas en nous le potentiel de détruire et blesser comme nous avons été blessés vendredi soir.
      Et c'est là le vrai ennemi. Je suis ma pire ennemie et vous être le votre. Parce qu'en tant qu'être humain, comme tout le monde, nous avons le potentiel de nous gonfler de haine.

      Si je me suis mal exprimée et que l'auteur et ses lecteurs se sont sentis directement pointés du doigt, alors comprenez que ce n'est juste que je n'ai pas réussi à vous faire suivre le cours de ma reflexion.
      Ce n'est pas la phrase de l'auteur qui incite à la haine.
      Ce n'est pas l'auteur qui incite à la haine.
      Me faire dire ça , c'est vraiment faire un GROS raccourci.
      Ce qui incite à la haine, c'est par extension (extension, je précise) cette idée qu'on a tous un peu au fond de nous (et moi la première) de croire qu'ici on aime plus que chez eux, de croire que nous sommes à l'abri de la haine et qu'ils sont moins humains que nous le sommes. Cette idée que l'on est différent.
      Et d'ailleurs c'est peut être ce qui me fait le plus peur.. Me dire qu'ils sont aussi humains que nous.

      Non, je n'ai pas détourné les propos de l'auteur. J'ai tenté de mettre en avant un modèle de pensée inconscient et sous-jacent que nous avons tous et que l'on peut considérer comme une mini graine capable de faire naître la haine.
      Ses mots étaient le parfait exemple pour illustrer mon propos (et pour être franche, j'aurais pu les écrire moi même), une parenthèse dans mon article que j'ai écrit du fond de mon coeur (et non par marketing, pitié, de façon "honteuse" ou "dégueulasse" comme on me le jette à la figure sans même chercher à comprendre), pour prendre du recul sur notre illusion de croire que nous sommes plein d'amour et à l'abri de la haine.

      Je ne vois pas vraiment comment essayer d'expliquer mieux en détail ma démarche et je ne veux pas me perdre ni perdrer mon temps pour tenter de justifier un choix que j'assume.
      Ceux qui le pourront comprendrons que ce n'est pas parce que j'analyse une phrase que j'attaque l'auteur.
      C'était bien plus "global" que ça.
      Cela a malheureusement reçu bien plus d'attention que cela ne méritait.

Laisser un commentaire